ras le bol

Published on June 7 2013

J'ai pu pour la première fois participer au mouvement de résistance hier soir à Ankara. C'était sublime. L'ambiance qui y règne est agréable -malgré l'attente de l'intervention de la police.

Je pense que quelques précisions quant à ces évènements s' imposent. En effet mon but ultime est de vous faire partager ce que nous vivons au quotidien et comment nous en sommes arrivés là.

La Turquie est un pays musulman. Mais elle est avant tout une république démocratique et laïque depuis le 29 octobre 1923.

Le pays s' est occidentalisé rapidement grâce à Atatürk. Il a décidé de notre passage à l'alphabet latin, l'école est devenue obligatoire, le port du voile a été interdit et les femmes ont obtenu le droit de vote dès 1934 (avant la France :).

Le pays a évolué de deux manières différentes si on veut schématiser un maximum : ceux qui se sont vraiment occidentalisés et ont adopté une manière de vie qui se veut moderne, et ceux qui ont gardé une vision archaïque.

En aucun cas nous ne pouvons opposer les musulmans et les non musulmans. Les gens évolués et qui cherchent à faire valoir leur droits sont aussi musulman. Le combat ne se déroule pas entre trois pauvres pèlerins qui aiment la bière et le reste de la population.

Le véritable problème est l'interdiction qu'on impose à notre liberté de parole et la restriction et la non autorisation de faire valoir nos droits.

Les gens qui résistent ici sont comme vous et moi. Ils aiment lire, s' amuser, étudier, communiquer, partager et surtout être libre. Libre d'avoir une opinion différente, libre de l'exprimer sans avoir peur de se retrouver en prison. Libre de s' habiller comme ils l'entendent, libre de manger et boire ce qu'ils veulent. Libre d'embrasser qui ils désirent et OÙ ils le désirent.

En France on peut dire que le président ou telle ou telle personnalité est un connard sans avoir peur de se faire arrêter. Ça s' appelle la LIBERTÉ D'EXPRESSION.

Ici, en Turquie, les gens doivent savoir contrôler leur paroles. Ça peut être une question de vie ou de mort.

Revenons en à nos moutons. Qui sont ces gens? Que veulent-ils? Pourquoi ont-ils finalement ouvert leur gueule?

Ça a commencé avec un projet urbain. Malgré des pétitions et l'interdiction du projet par les autorités concernées, le premier ministre a décidé d'en faire qu'à sa tête.

Les jeunes écolos se sont donnés rendez-vous dans le parc Gezi afin de protester. Puis les choses se sont enflammées. La police a riposté violemment et les gaz lacrymo ne se sont pas fait attendre longtemps.

Ce fut la goutte qui fit déborder le vase.

ras le bol
ras le bol

Repost 0
Comment on this post